Peau mixte sensible et déshydratée, comment je rattrape progressivement ma barrière cutanée décédée

Préparez-vous un thé, ou, disons-le d’emblée, des spaghetti casio e pepe, car cet article est long, très long.

Sommaire

  1. Type ou état de peau ?
  2. Barrière cutanée : mon erreur fatale
  3. Faire une croix sur l’exfoliation temporairement
  4. Le cas des nettoyants moussants
  5. Toujours rincer les nettoyants
  6. Après le nettoyage, les soins
  7. Bien choisir son gel d’aloe vera
  8. Mon alternative au mélange gel d’aloe vera + huile (pour les peaux mixtes et grasses)
  9. En cas de sécheresse extrême
  10. Balancez-moi vos Cold Cream
  11. Oui aux sérums, dans certaines conditions
  12. Astuces pour choisir ses huiles végétales et ses brumisateurs d’eau
  13. Guide d’achat

Type ou état de peau ?

Précisons que sensible est un type de peau (nous naissons avec, ou nous développons un terrain atopique, qui demeure ensuite), contrairement à sensibilisée qui est un état (on peut sensibiliser sa peau avec des acide en excès, par exemple). Déshydratée est un état de la peau, et non un type de peau mais cet état peut devenir durable voire chronique. Tout le monde peut avoir la peau déshydratée en raison de facteurs environnementaux. On tend à dire qu’avoir une peau mixte, sèche ou grasse est un type de peau car les facteurs génétiques expliquent mieux cela que les facteurs environnementaux ou cosmétiques. On n’attrape pas une peau mixte, normale, sèche ou grasse à cause de mauvais soins, mais on peut avoir la peau temporairement asséchée (état). Cependant il est tout à fait possible de changer de type de peau avec l’âge et les variations hormonales. Le combo mixte, sensible et déshydratée donne une peau très étrange… Les traitements matifiants habituels assèchent profondément la peau, ce qui la rend encore plus sensible, et les soins pour peaux sensibles rendent la zone T encore plus grasse. C’est le serpent qui se mord la queue… Cependant, à force d’essai-erreur, j’ai trouvé des astuces qui fonctionnent vraiment, et je vous les partage ici.

Barrière cutanée : mon erreur fatale

Pour vous donner un exemple, tout l’été j’ai eu subitement une poussée de rosacée sévère, un teint très brouillé et les pores très apparents, la peau à vif et très irritée. C’était le contrecoup de l’été précédent. Je n’ai pas fait attention, j’ai utilisé trop de produits différents, surtout des produits sensibilisants sans le savoir. Ainsi, l’année suivante, ma peau a pris le choc, avec un pic l’été. C’est pour cette raison qu’il faut faire très attention avec les actifs, parfois l’irritation à venir n’est pas visible sur le moment. La barrière cutanée, c’est une histoire de seuil et d’accumulation des facteurs. Votre peau supporte, jusqu’à un certain stade. En février, j’ai la peau douce, 85% de mon irritation à vue d’œil a disparu, mes joues (partie la plus touchée) cicatrisent bien plus vite, et surtout, mon grain de peau est très affiné et mon teint est frais.

Faire une croix sur l’exfoliation tant que la peau est sensibilisée

Il est possible d’exfolier une peau sensible, j’ai d’ailleurs écrit un article sur le sujet que vous pouvez lire ici. Si vous avez sensibilisé votre peau plusieurs fois avec des produits inadaptés, je vous conseille de retirer cette étape pour le moment. Avec une barrière cutanée affaiblie, la peau ne doit pas être exfoliée. Si vous tenez vraiment à utiliser un actif tel que l’acide azélaïque, faites-le entre deux couches de soin.

Oublier les nettoyants moussants

Faites une croix sur le nettoyage au gel moussant. Même si vous le tolérez pour le moment, c’est une bombe à retardement pour la suite. Les eaux micellaires sont à bannir, entièrement, Créaline incluse. Je n’aime pas diaboliser tout un ensemble de produits, mais vous me remercierez plus tard. L’eau micellaire est l’amie de la déshydratation. Les savons, savons saponifiés à froid inclus, même surgras, sont aussi à exclure, même s’ils peuvent effectivement être plus doux que l’eau micellaire. Occasionnellement, ça peut passer, mais tous les jours, non. Alors, comment je me nettoie la peau ? Les laits et dermo-nettoyants sont souvent très doux pour les peaux sèches, mais peuvent laisser un film… Quand ma peau était très sensibilisée, je massais de l’huile de tournesol (ou de l’huile d’argan) sur ma peau, puis je la retirais doucement avec mes mains et de l’eau, ou un coton d’eau thermale ou d’eau minérale. J’utilisais aussi parfois de l’hydrolat de carotte sans conservateur.

Cependant, quand j’ai retrouvé une barrière cutanée moins affaiblie, j’ai réintroduit deux formes de nettoyage. Le premier est un premier nettoyage avec de l’huile de tournesol, et un second nettoyage avec l’huile de douche sans parfum Amande Olive de la marque Cosmo Naturel. Oui, c’est une huile de douche, mais pour bien connaître ce produit, il est très doux et non irritant. J’ai dit précédemment que je n’aimais pas les nettoyants moussants. Oui vous avez bien lu, mais l’avantage de ce produit, c’est qu’il ne mousse quasiment pas, et le peu de mousse se transforme en lait. Je rince à l’eau froide (pas tiède, pas très froide, seulement froide) : c’est ce qui me réussit le mieux. Ma peau ne supporte pas : le tiède, le chaud répété, le très chaud, le très froid, mais le froid léger me réussit bien. Quand je sors alors qu’il fait un peu froid mais pas trop, mon teint est beaucoup plus beau. Ma peau aime le soleil dans une certaine mesure, car j’ai aussi de l’eczéma, mais elle n’aime pas l’exposition répétée. C’est très individuel. Le tiède n’est pas la panacée… La deuxième manière, c’est l’utilisation d’une l’eau nettoyante pour bébé. Celle que j’utilise, c’est l’eau nettoyante Pommette bio aloe vera et calendula, que je trouve en supermarché.Cela nettoie plus qu’un coton avec de l’huile ou de l’hydrolat, mais ce produit reste très doux. Oui, les eaux nettoyantes pour bébé contiennent des tensioactifs, oui, je préfère rincer le produit avec de l’eau minérale, mais ça reste bien plus doux que l’eau micellaire. 🙂

Toujours rincer les nettoyants, même les nettoyants dits sans rinçage

Il faut rincer son nettoyant jusqu’au bout. Laisser des résidus de nettoyant, c’est le meilleur moyen d’avoir la peau terne, brouillée et profondément déshydratée. Même les nettoyants dits sans rinçage doivent se rincer, vous pouvez utiliser des brumisateurs d’eau minérale ou d’eau thermale pour cela, voire à l’eau du robinet pour les personnes qui ne sont pas sensibles aux effets du calcaire (ce n’est pas mon cas).

Après le nettoyage, les soins !

Au départ, j’avais la peau absolument brûlée, et je suis passée par une phase d’application de baumes lourds et de crèmes riches : une crème sans parfum riche La Source Rochefort, la crème Cicavit anti-marques, et le beurre de karité. Ces produits étaient évidemment très efficaces sur l’irritation, mais comme j’avais en plus cessé l’exfoliation, je me suis vite retrouvé le teint complètement brouillé et les pores apparents. J’ai trouvé un combo génial : immédiatement après le nettoyage et le rinçage, j’applique du gel d’aloe vera sur tout mon visage, puis j’applique une noisette de la lotion au bouleau de Cosrx, qui ne contient aucune huile. J’ai écrit mon avis sur cette lotion, vous pouvez le consulter ici. Ce mélange me laisse la peau douce mais absolument pas grasse.

Bien choisir son gel d’aloe vera

Attention, tous les gels d’aloe vera ne se valent pas. Certains ingrédients ajoutés peuvent être irritants. J’ai même fait une grosse réaction au gel de Pur Aloe… Je tolère parfaitement le gel d’aloe vera de la marque BioSince (laboratoires Gravier) et le gel d’aloe vera de la marque Fleurance Nature. Certes, ils ne sont pas purs à 100% et contiennent des conservateurs, mais la composition me convient très bien.

Mon alternative au mélange gel d’aloe vera + huile (SANS huile !)

J’utilise ces deux produits matin et soir, et c’est ma seule base. Pour les gens qui ne tolèrent pas le mélange aloe vera + huile, c’est top ! Le fini est léger, mat mais pas trop (laisse la peau illuminée mais non brillante), les pores sont moins apparents, le grain de peau est affiné, et le teint est frais. J’aime beaucoup certaines huiles végétales, mais si je ne les rince pas au moins en partie, ça me laisse un film désagréable qui tend à me brouiller la peau au fil des jours. Parfois, j’applique l’un de ces deux produits au milieu de la journée également. Il m’arrive de renouveler ma routine complète non pas deux fois par jour mais trois fois, si je peux. Je trouve que le gel d’aloe vera a également un effet matifiant, donc ça me convient parfaitement.

En cas de sécheresse extrême

Si j’ai vraiment les joues qui tiraillent, une à deux fois dans la semaine, j’applique une fine couche de cette crème Explain (la composition est assez exceptionnelle, même si je ne la trouve pas assez fluide, elle reste relativement bien absorbée après un certain temps. J’ai cru un temps qu’elle contenait de l’huile de jojoba, mais je la confondais avec une autre crème de la marque qui a exactement le même flacon) sur les joues, ou bien une très fine couche de la crème riche hydratante Horace. Mise à jour : j’utilise désormais la crème Horace en tant que masque, avec en ajout du sirop d’agave et de l’huile de tournesol sur peau humide, 30mn – 1h avant de me laver le visage avec l’huile de douche Cosmo Naturel, dès que je peux. Cette dernière contient des huiles, mais ma peau tolère très bien l’huile de pépins de figue de Barbarie, et plutôt bien l’huile de prune, qui sont les huiles présentes dans la formulation. La crème riche hydratante Horace contient des actifs exfoliants, ce qui explique aussi pourquoi je l’utilise avec parcimonie.

J’évite d’appliquer de grosses couches de crèmes, même si c’est efficace sur la sécheresse. Je préfère appliquer 1 à 3 couches très fines de produit, du plus léger au plus lourd, comme le veut la tradition du layering (le layering raisonnable, j’entends), et superposer en fonction. Si ma peau tiraille vraiment, à la fin je scelle avec de l’huile de tournesol (uniquement la nuit).

Pas de Cold Cream Avène ! Pas de Cicalfate non plus !

Je vous déconseille vivement les crèmes dites Cold cream, surtout celles ici de la parapharmacie française en particulier de la marque Avène. Elles sont si grasses que vous risquez de vous décaper encore plus la peau ensuite. Pour la zone de sécheresse en dessous du nez (à cause des allergies), j’applique en fine couche le soir la crème réparatrice au Manuka de Comptoir et Compagnies. Comme elle contient du squalane, je ne l’applique plus sur tout le visage.

Oui aux sérums, dans certaines conditions

Ce que les peaux mixtes tolèrent bien en général, ce sont les sérums aqueux ou gel, donc j’aime aussi les sérums sans parfums comme le sérum Biology 3-en-1 à l’acide hyaluronique de A-Derma et le sérum à l’acide hyaluronique de Aroma-Zone. Dans certaines conditions, l’acide hyaluronique peut avoir des effets négatifs alors attention ! Mon avis à long terme sur les sérums à l’acide hyaluronique est mitigé. L’effet à court terme est bluffant. Le teint est frais, la texture de la peau est grandement améliorée. Sur le long terme, leurs effets sont beaucoup moins intéressants. De plus, sur une barrière cutanée affaiblie, il peuvent avoir un effet irritant. L’hiver, je leur trouve même un effet asséchant. Je n’utilise pas ces sérums en hiver, d’autant plus que le gel d’aloe vera et la lotion Cosrx me conviennent très bien. J’ai fini mes derniers flacons sur les yeux. Chez moi cette zone adore les sérums à l’acide hyaluronique ! Les zones irritées (joues, ailes du nez) aiment beaucoup moins !

Astuce choix des huiles végétales : en matière d’efficacité, je n’ai jamais remarqué de différence entre les huiles alimentaires et les huiles cosmétiques (pour ce qui est de l’huile d’argan et de tournesol), même entre les différentes marques, entre le bio et le pas bio… En ce qui concerne l’odeur, la texture et la qualité du flacon, la différence est en faveur des huiles Bio Planète, Pranarôm, et de la distillerie Saint-Hilaire. Les différences sont assez subtiles pour les personnes non habituées. L’important est de choisir une huile pure et non coupée, et surtout bien les conserver pour qu’elles ne rancissent pas. Une huile rance ne devrait pas être appliquée sur la peau.

Astuce choix des brumisateurs d’eau thermale et d’eau minérale : en matière d’efficacité, je n’ai constaté aucune différence entre tous les brumisateurs (eaux thermales et minérales, toutes marques, toutes gammes de prix). Les eaux minérales premiers prix font tout aussi bien selon moi. Je ne suis pas dermatologue, mais s’il y a une différence elle doit être minime. Cependant, je remarque de vraies différences en matière de qualité du spray. Souvent les eaux comme l’eau thermale Avène ont un spray diffus agréable à l’utilisation, ce qui n’est pas le cas de la plupart des eaux entrée de gamme. Les eaux thermales, c’est un truc assez français qui a l’air de bien faire rire les autres. Oui, dépenser 7 euros pour un spray d’eau, c’est cher ! Attendez qu’elles soient en promotion si vous tenez à vous offrir un spray d’eau thermale, car leur prix est très élevé. Cela reste un produit pratique à utiliser, à appliquer entre plusieurs couches de soins, et surtout, c’est agréable, surtout en été.

Guide d’achat

J’achète l’huile de tournesol Bio Planète

J’achète l’huile d’argan Pranarôm

J’achète l’huile de douche sans parfum Amande Olive Cosmo Naturel

J’achète l’eau nettoyante Pommette Bio aloe vera et calendula

J’achète le brumisateur d’eau thermale Uriage (attendez les promos)

J’achète le brumisateur d’eau thermale Saint Gervais Mont Blanc (pareil)

J’achète le gel d’aloe vera Fleurance Nature

J’achète le gel d’aloe vera BioSince

J’achète la lotion oil-free au bouleau de Cosrx

J’achète la crème Explain Minéraux

J’achète la crème riche hydratante Horace

J’achète l’huile aux pépins de figue de Barbarie MyMyra

J’achète l’huile de prune bio Laboratoire du Haut-Ségala

J’achète la crème réparatrice Miel de Manuka Comptoirs et Compagnies

J’achète le sérum Biology 3 en 1 à l’acide hyaluronique A-Derma

J’achète le sérum concentré 3,5% d’acide hyaluronique

Transparence :

Cet article contient des liens d’affiliation, cela signifie que je peux potentiellement recevoir une commission si vous achetez les produits en cliquant sur ces liens. Cela n’influence aucunement le prix pour vous. Mes avis demeurent totalement indépendants des marques, et impartiaux.

Ringarde Skincare

Le site qui ne vous vendra jamais de Drunk Elephant. Les conseils que je vous donne sont ceux que j'applique moi-même.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top