3 astuces primordiales pour limiter le gaspillage cosmétique

L’industrie cosmétique, comme toutes les industries, est avide de nouveauté. Malheureusement, cela est accompagné d’un immense gâchis. Sur le plan individuel, les gaspillages sont certes généralement bien moindres… Tout le monde n’a pas un budget entièrement consacré aux dernières nouveautés. Toutefois, j’ai à ma grande surprise appris que certaines personnes jetaient tout simplement les produits qui ne leur convenaient pas. On peut certes se dire que ce n’est pas un grand gâchis, en comparant avec le gaspillage industriel. Néanmoins, cela dénote d’une certaine mentalité très actuelle qui consiste à se débarrasser de ce qui nous embarrasse, quand bien même ce produit serait neuf et utilisable, comme si cela n’avait nécessité aucune ressource (matérielle ou temps humain).

Comment ne pas gaspiller les cosmétiques ?

1) Éviter l’accumulation excessive : Les produits cosmétiques ayant une date de péremption, éviter de les multiplier est le premier effort à faire afin de limiter les pertes. Oui, en théorie, il est possible de donner ou de revendre des cosmétiques neufs scellés, dans la pratique, c’est plus compliqué.

En ce qui concerne les dons, tout le monde n’aime pas les produits de soin. Il sera alors parfois difficile de vous débarrasser de certains produits accumulés. Quant aux associations, elles sont très pointilleuses, pour des raisons légitimes d’hygiène, de sécurité et de dignité.

Enfin, elles ne prennent parfois pas les dons en permanence, ont parfois des horaires particuliers… Quant à la vente de produits scellés, vous serez en général obligés de vendre par l’intermédiaire de livraisons, ce qui demandera encore plus d’emballages pour un si petit produit…

Les produits les plus faciles à accumuler de manière excessive sont notamment les crèmes riches pour le visage, ainsi que les écrans solaires visage, et, pour les cheveux fins et clairsemés, les soins sans rinçage. Leur quantité diminue souvent très lentement. Il en est de même avec les produits très concentrés, comme les produits dits eco-luxe. Parfois, un produit peut diminuer en un ou deux ans…

2) Connaître sa peau et ses cheveux Il est primordial de connaître les ingrédients que l’on tolère, et ce que l’on ne supporte pas. Par exemple, pour les cheveux gras, qui tendent à devenir poisseux, alourdis et ternes, il faudra éviter les tensioactifs de type coco glucoside, lauryl glucoside, decyl glucoside et cocamidopropyl betaine dans les shampoings.

Quant aux peaux sensibles, elles devront se contenter de soins sans parfum, sans huiles essentielles et autres irritants. Si vous avez des boutons à chaque utilisation de crème, peu importe la formulation, vous ne supportez peut-être simplement pas la forme galénique crème.

Vous pourriez alors utiliser un sérum très hydratant ou un gel très fluide à la place. Ces connaissances vous permettront de ne pas reproduire sans cesse les mêmes erreurs.

3) En cas de stock, ne pas ouvrir tous les produits en même temps : évidemment, un produit fermé et jamais ouvert se conservera plus longtemps. Il faut également conserver ses flacons loin de toute chaleur, lumière, poussière ou humidité.

Si ces astuces n’ont pas suffi, je vous propose dans un autre article des méthodes pour ne pas gâcher des produits et pouvoir les réutiliser.

Ringarde Skincare

Le site qui ne vous vendra jamais de Drunk Elephant. Les conseils que je vous donne sont ceux que j'applique moi-même.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top